artwork base terrestre

Ce que nous savons sur Horizons

Elite Dangerous Horizons est une extension vendue sous forme de saisons de mises à jour sur une période de 8 à 12 mois pour le jeu Elite Dangerous. De la même manière que la saison 1 de Elite Dangerous nous aura apportée 5 mises à jour majeures (1.1 Community Goals, 1.2 Wings, 1.3 Powerplay, 1.4 CQC, 1.5 Ships), la saison 2 appelée Horizons apportera deux mises à jours majeures : la première dès sa sortie, et la seconde prévue pour le premier trimestre 2016. Voici un résumé de toutes les bribes d’informations que nous avons au sujet de cette saison 2 !

L’atterrissage

  • L’atterrissage sur des lunes et planètes sans atmosphère sera possible.
  • Nous pourrons visiter les corps de type glace, rocher, rocher glacé, et métallique dès la première mise à jour.
  • L’apparence de quelques corps va changer et ajouter davantage de détails.
  • Le gameplay se transpose de  façon transparente de l’espace à la surface.
  • Le processus d’atterrissage se fera de cette façon : super cruise > orbital cruise > vous choisissez un endroit où vous poser > déploiement du SRV .
  • Si vous essayez d’atterrir sans avoir acheté Horizons, cela vous fera sortir en urgence du super cruise (comme c’est le cas actuellement).
  • Lorsque vous volez en orbital cruise en étant relativement proche de la surface vous pourrez découvrir des points d’intérêts tels que des vaisseaux écrasés, des stations terrestres, etc.
  • Les vaisseaux devront gérer de différentes manières l’orbital cruise : les vaisseaux plus petits seront plus faciles à manœuvrer que les grands.
  • Certaines planètes ou lunes (très peu) pourront être bloqués, ou nécessiteront un permis.
  • Le paysage est généré de manière procédurale.
  • Un système de cartographie des surfaces fera sont apparition.

Missions et découvertes

  • Scanner les corps depuis l’espace permettra de découvrir des points d’intérêts : des vaisseaux écrasés, des gisements de minéraux, des avant-postes, des stations terrestres, des forteresses, etc. Ces informations seront trouvés de la même manière que les points d’extractions dans les ceintures d’astéroïdes.
  • Vous serez en mesure de vous docker et de commercer depuis les stations terrestres. Mais vous pourrez également vous poser n’importe où si le relief vous le permet.
  • Vous pourrez trouver des minéraux rares ou des bases pirates sur les planètes, tout comme vous pourrez voler et combattre proche de la surface.
  • Des camps pourront êtres fortifiés sur certaines planètes et lunes. Ceux-ci pourront être attaqués par la voie terrestre, ou par les airs.
  • Il y aura des missions concernant les planètes et les lunes. Certaines pourront avoir des objectifs à la fois terrestres et spatiaux.
  • Il y aura différents modèles de bases. Certaines auront de grandes aires d’atterrissages et permettront le commerce, les plus petites seront davantage axées autour des missions.
  • Il y aura beaucoup de choses cachés sous la surface !
  • Les stations terrestres seront permanentes sur les planètes et ne seront pas instanciées.
  • Des points d’intérêts plus faibles pourront êtres détectés si vous êtes assez près !

SRV (Surface Reconnaissance Vehicule)

  • Le SRV le plus basique, le Scarab, comptera 6 roues avec propulseurs. Le Scarab sera le premier SRV disponible et pourra transporter l’équivalent de 4 à 6 tonnes de marchandises.
  • Les SRV nécessiteront des modules spéciaux qu’il faudra acheter pour êtres transportés dans les vaisseaux.
  • Presque tous les vaisseaux pourront accueillir un SRV, mais certains SRV seront trop grands pour êtres transportés dans les vaisseaux les plus petits.
  • Un seul vaisseau (encore inconnu) ne devrait pas être en mesure d’avoir un SRV à bord.
  • Il y aura des SRV différents pour chaque rôle, tous comme les vaisseaux.
  • La gravité affectera les SRV de manière différente selon les corps.
  • Les différentes surfaces donneront des expériences de manipulation, d’adhérences différentes les unes des autres.
  • La transition vaisseaux/buggy se fera de la même manière que la transition entre deux vaisseaux.
  • La vitesse de pointe des SRV serait de 100 km/h.
  • Les SRV n’auront pas besoin de refuel.
  • Les cockpits des SRV seront tous centrés.
  • Les SRV pourront accueillir des armes pour attaquer et défendre des bases.
  • Lorsque vous vous éloignerez assez de votre vaisseau, celui-ci se mettra en orbite basse de la planète ou de la lune. Votre vaisseau ne pourra pas être détecté et sera inattaquable.
  • Votre vaisseau se posera près de vous lorsque vous voudrez quitter votre SRV.
  • Votre vaisseau apparaitra sur votre radar SRV si vous êtes proche.
  • Les SRV sont très petits, et possèdent une faible signature thermique : il sera très difficile de les cibler depuis un vaisseau, et de les détruire.
  • Si vous bloquez votre SRV, les propulseurs sur les roues vous permettront de vous sortir de ces inextricables situations. Tout comme l’auto-destruction.
  • Lorsque vous mourrez dans votre SRV, vous le perdez, et vous reprenez la partie dans votre vaisseau.
  • Les contrôles pour les SRV sont sauvegardés séparément des contrôles des vaisseaux.

Défenses terrestres

  • Des rôdeurs terrestres (véhicules IA) appartenant à une base proche pourront êtres aperçus.
  • Ces rôdeurs peuvent être assommés par la destruction de leur base de contrôle, en leur tirant dessus, ou en détruisant les tours de relais qui leur donnent une plus grande portée d’action.
  • Lorsqu’un rôdeur est détruit, il pourrait être récupéré, et revendu au marché noir.
  • Les escadrilles fonctionneront également à la surface des planètes, à bord des SRV.

Pour la seconde mise à jour majeure

  • Un tout système de loot et de craft ferait son apparition.
  • De nouveaux SRV devraient arriver.
  • L’ajout de nouveaux type de corps où accéder : volcanisme actif, volcanisme glacé.
  • Et bien d’autres choses !

Ça en fait des choses !  Et tout cela est pour la fin d’année 2015 pour PC et début 2016 pour MAC et XBOX One.

19 commentaires

  1. Vu le gabarit du SRV le plus petit, il faut bien de manière réaliste 5 tonnes d’emplacement de soute. Si le sidewinder peux en embarquer un je pense qu’il devra être à poil.

    Le minimum pour en ballader un sans se brider sera sans doute un cobra, enfin bon c’est pas comme au début du jeu, le premier million est vite gagné maintenant.

  2. idem que tout le monde j attends avec impatience cette fonction (c’est d ailleurs cette dernière qui m as fait acheté ED) un truc qui me trépigne c est combien de temps il faudra pour faire le tour sur les plus grosses planètes en svr . j imagine déjà les excusions ou les autoroutes sur les planètes les plus fréquentées :)

  3. J’ai hâte !
    Je me demande comment fonctionnera l’Orbit-Cruise, il faudra faire des manœuvres à la KSP/Elite II pour atteindre ça cible peut-être :D

    J’aurai bien aimé qu’ils nous laissent l’option de laisser notre vaisseau au sol, au risque de se le faire détruire, il faudrait retourner sur une base en SRV ou s’autodétruire
    Oh et je suis le seul choqué par les 100m/h ? ce serai pas plutôt 100m/s xD

    Aussi il serait bon de préciser qu’ils veulent rendre le tout réaliste, la planètes seront plus moins chaudes avec plusieurs critères, bombarder par les comètes, rayonnements,… ça promet, et je suis agréablement surpris de voir qu’on aura le droit aux vols atmosphériques sur les planètes volcaniques ^^

  4. Super article qui est bien intéressant. Par contre j’ai un petit doute pour un point précis par rapport à la partie SRV, ou tu écrit : “La vitesse de pointe des SRV serait de 100 mètres/heure”, ça ne serait pas plutôt 100 Kilomètres/heure ? Parce que 100m/h c’est super lent. Pour te donner une idée la circonférence de la terre est de 40 075 km ce qui nous donne 40 075 000 m avec une vitesse de 100 mètres par heure il faudrait donc 400 750 heures (40 075 000 / 100) pour faire le tour de celle-ci soit un total de plus de 46 ans (une année comporte 8760 heures = 24×365 donc 400 750 / 8760 = 46,2226066).

    Je dit juste ça parce que ça me parait un peut bizarre.

    Sinon rien à redire, l’article est génial, merci à toi Imeraxes.

Laisser un commentaire